mardi 12 janvier 2016

166 # CE SERPENT SUPÉRIEUREMENT VENIMEUX QUI SUPPLIERA BIENTÔT POUR QU'ON LUI TRANCHE LA TÊTE.

D'après mon expérience théorique d'une certaine forme de connaissance apportée par l'étude de l'islam, connaissance toute centrée sur son objet et expérience toute bibliothécaire attendu que, depuis ma plus tendre enfance, médias en tout genre m'abreuvent de l'expérience pratique désastreuse que le monde ici ou là et là, et là encore, put en faire, d'après cette expérience, JE CERTIFIE qu'elle-même libère de  toute crainte, appréhension ou peur liée à cet univers, et ce, quelles que soient les armes qu'il nous faille ensuite affronter.

Mais le vide ainsi créé  alors même que cette peur est l'un des pivots, des piliers essentiels du dogme islamique, agit comme un aspirateur et génère un formidable appel d'air où pêle-mêle s'engouffrent le mépris puis la haine ainsi qu'une quantité considérable de colère.

C'est très bien, c'est parfait : c'est EXACTEMENT ce dont j'avais besoin


En France, le juif a peur. De France, le juif s'enfuit. Mais la France est littéralement PLEINE d'esprits libres parfaitement conscients de ce que leur modèle civilisationnel est aujourd'hui pourvu d'un service trois-pièces particulièrement développé et efficace : USA, Chine et Russie, sans que je sois capable de bien définir leurs positions respectives dans ce dess(e)in génito-diplomatico-militaire. Il en ressort que même dans le cas de la venue lente ou soudaine d'une guerre totale, hypothèse résolument plausible, le monde a dans son slip tout ce qu'il faut pour défoncer la charia. L'envie ne lui en fait pas défaut.