mardi 8 décembre 2015

COP21 OU LE RENDEZ-VOUS DES DIEUX

Des vrais, des seuls dieux qui furent jamais : soleil, eau, terre, mer, océans, animaux, forêts, lois secrètes de l'univers... mais des dieux qui, à en croire l'observatoire mondial des religions et croyances, n'étaient pas  assez bien pour nous.

L'endroit est très beau, très élégant et international, entre les planches de Deauville et les colonnes de Buren. La COP 21 fait voyager dans les visages, les langues, les styles, les folklores, et d'évidentes sagesses que l'on sent fortes même si on les sait impuissantes.

Quel rêve pouvons-nous faire, réellement, dans un monde dominé par la corruption, le mensonge, le meurtre des hommes et l'assassinat des idées ? Le rêve que tout cela ne soit qu'un cauchemar, probablement. Daesh existe, Pékin existe, aussi menaçants et meurtriers l'un que l'autre. Ou plutôt, mettons que Pékin prépare le travail et que Daesh l'achève. Daesh veille au grain : ceux qui ne périront pas des poumons crèveront au lance-flammes, pour citer un prophète, un vrai, rien qu'un homme qui pense : MC Solaar.

Que la CO(p)2(1) parvienne à un accord chiffré sur le papier, un accord idéal, un accord viable pour la planète des temps futurs, soit, je l'espère ô combien, mais quid de la réalité, du terrain, des profits, des vautours ? La charogne humaine disparaîtra-t-elle pour autant, elle qui pourrit tout, qui salit tout ce qu'elle touche, qui corrompt et qui tue ? Certainement pas puisqu'elle est nous, puisqu'elle est vous, et qu'elle est en particulier toutes vos bagnoles, toutes ces carcasses hideuse que vous exhibez au grand jour, sans honte, mais au contraire avec morgue et suffisance, bien déplacée quand l'on sait que vos tristes habitacles empestent de pets toujours plus foireux, la faute à McDrive : encore du méthane, toujours du méthane, ça relève le CO2.

Il n'empêche, la COP 21 n'est pas qu'un cimetière d'éléphants, elle est aussi une église, une véritable cathédrale, une immense œuvre d'art que Daesh a bien failli détruire avec son Vendredi 13 et ses masques de foire. Elle est un lieu de culte enfin à la hauteur de son Dieu unique : LA VIE. Et de son seul prophète : LA NATURE.

LONGUE VIE À LA COP 21, À SES PENSEURS, À SES ÉCRITS, ET PUISSE LA VÉRITÉ RENAÎTRE DE SES CENDRES JAILLISSANT CHAQUE JOUR UN PEU PLUS DU GRAND INCINÉRATEUR DE TOUTES NOS INDUSTRIES