vendredi 11 décembre 2015

142 # FIN-DE-PARTIE

Tout est truqué, TOUT. Nous sommes les cibles du jihad, sans aucun doute, mais bien avant cela nous sommes victimes d'un CLUB. Leurs membres sont listés dans les sondages des élections régionales adjoints de qualités, droite, gauche, étrangement plus de qualité du tout pour ce qui est un peu plus à gauche (si peu), de manière à bien marquer l'hypothétique DIFFÉRENCE avec le Front National, taxé lui de l'étrange vocable d'extrême-droite (franchement, je ne vois pas, droit c'est droit, plus droit c'est comment), dont je ferai remarquer au passage que la truie paternelle n'en est plus, mais à sa place des figures valant bien, ailleurs, un sacré paquet de sales gueules. D'ailleurs, le programme éducatif de son représentant en IDF est juste parfait. Il a pour autant évité le registre des punitions corporelles : il a sans doute eu tort. Las, je m'en contenterai.

Si j'ai du flair, la planète est morte. Deux jours de suite, malgré tout, malgré l'humain, malgré les couleurs, la lumière, les images, les idées, je me suis évacué de la COP21 plus abattu qu'au sortir d'un cimetière, sans bien savoir pourquoi. Quel dégoût. Quelle honte. Quelle honte au regard de ma fille de dix-huit ans, quelle honte j'ai. Quelle colère, quelle haine contre ceux qui s'opposent, les lobbyistes, l'Arabie Saoudite, la Chine. Salauds d'humains. Viles charognes. Les cafards vous boufferont, à proprement parler. Et ça au moins, n'ayez crainte, ce sera bien fait.